Chandigarh Avril 2015

Un Partenariat Institut et Centre d'Optométrie / Lotus College of Optometry Mumbai / Chitkara University

1ère Mission à Chandigarh, en partenariat avec l’Université de Chitkara du 18 au 26 avril 2015.

 

Dates 19-26 avril 2015

 

Groupe :

4 Etudiants Classe intermétdiare Institut et Centre d'Optométrie

3 Enseignants Institut et Centre d'Optométrie

1 Optométriste VsionSoliDev

 

 

"During your trip here we will be glad to organise  the following opportunity for your students.

1. Eye camps in the community

2. Exposure to eye care in India 

3. Cultural Exchange & Sightseeing

4. Academic exchange »

 

Dr. Preethi Pradhan 

Dean | Chitkara School of Health Sciences

Chitkara University

 

Planning proposal :
The main goal for the French team is to actively participate on Eye & Vision Care Camps

Pour sa 10ème mission en Inde (2ème de l’année 2015),

l’ONG Vision Solidarité Développement s’est impliquée dans l’Inde du nord à Chandigarh (ville imaginée par Le Corbusier) en partenariat avec CHITKARA University

 

La French team :

une optométriste VisionSoliDev , 3 enseignantes et 4 de leurs étudiants de l’ICO (Institut et Centre d’Optométrie.

 

Arrivée le dimanche, accueil à Delhi

par Naresh Kumar Managers au bureau des Affaires Internationales de Chitkara. 4h30 de route jusqu’à Chandigarh accueil à la Guest House par Sangeet Jaura, Vice Presidente Associée au bureau des Affaires Internationales, et Dr Preethi Pradan, Doyenne de l’Ecole des Sciences de la Santé, et responsable de l’organisation du séjour.

Dimanche soir très studieux, préparation de la journée de conférence du lendemain : « North Zone World Optometry Day Conference : Paediatric Eye Care – Current and Future » en partenariat avec l’ASCO India et l’Université de Sankara Ludiana. Les étudiants français  ont présenté deux posters : Children’s vision and equipment et l’équipe encadrante une conférence sur l’Optométrie en France et la prise en charge de l’enfant.

 

Le lendemain matin

la french team pris donc le chemin de l’Université de Chitkara à 45 min au sud, pour un  accueil traditionnel, chaleureux et impressionnant. Tous les étudiants de la section d’Optométrie de Chitkara, les professeurs et les hauts responsables du bureau des affaires internationales ont gratifié l’équipe de leur présence avec remise de fleurs, pindi et étoles de soie.

 

Professeur Aditya Goyal

Une fois le mot de bienvenu prononcé par le Professeur Harkiran Kaur, Directeur des programmes au Bureau International, prière chantée par 2 étudiantes indiennes, et allumage de bougies, la journée scientifique put commencer.

 

Le très reconnu Professeur Aditya Goyal présenta la première conférence sur l’Optométrie Pédiatrique en Inde et l’approche fonctionnelle de la vision de l’enfant. L’équipe encadrante française prit ensuite la parole suivis des 4 autres conférenciers : les Professeurs Keerti Pradhan, Mantu Akon, Nooruz et Renu R Thakur.

En milieu d’après midi, session des posters (au nombre de 8) durant laquelle les étudiants de l’ICO furent amenés à expliquer leurs travaux aux 4 membres du jury ainsi qu’aux différents optométristes présents. Enfin, l’assemblée fut de nouveau conviée dans la salle de conférence afin d’écouter la présentation de cas d’étudiants indiens. Elle se termina par la remise des prix (présentations de cas, posters, entre autre…).

Louise Parry et Mathias Berganti gagnèrent le 1er prix des posters pour leur travail sur : « Children’s Vision and Equipment », Charlène Plet et Camille Vaudin gagnèrent le 2ème prix pour leur travail sur « Vision & Eye Care among needy people in France ».

 

La journée se termina aux côtés du Professeur Aditya Goya afin de préparer la journée du lendemain dans le premier eye-camp, au programme : la prise en charge de l’enfant et les tests à effectuer.

Mardi matin 21 avril,

départ pour l’Institut SOREM, en plein cœur de Chandigarh, tenu par une merveilleuse femme de 82 ans qui depuis plus de 60 ans a consacré sa vie aux enfants handicapés mentaux. L’équipe des 8 français a retrouvé celle des Indiens composées de 6 étudiants en optométrie ainsi que leurs 2 professeurs Mantu Akon et Nooruz. Pour cette première mission, une équipe de 5 optométristes indiens en formation continue s’est jointe au groupe aux côtés du Professeur Aditya Goyal, gratifiant chacun de ses conseils et de ses connaissances aguerries dans l’examen de ces enfants.

Durant cette première journée, les deux équipes se sont rodées aux techniques d’examen et ont appris à travailler ensemble pour ne bientôt plus former qu’une seule et même « team ».

62 enfants ont été pris en charge ce jour là, chacun suivant un examen approfondi d’une heure environ : histoire de cas, mesure des acuités visuelles, skiascopie et réfraction, évaluation de la vision binoculaire (PPC, Motricité, Poursuites, PPA, Masquage…) et évaluations fonctionnelles (tests de reconnaissance DVPS et tests de contrôles de la motricité générale).

Les équipes ont pu recenser 9 syndromes de Down, 12 cas d’autisme, 36 diagnostics de retard mental et 6 paralysies cérébrales. 53% de ses enfants avaient un problème visuel non pris en charge, dont un kératocône non détecté jusque-là avec un signe de Munson très prononcé. Au delà  de ces spécificités, 80% des enfants ont été diagnostiqués avec des difficultés fonctionnelles nécessitant une thérapie visuelle adaptée.

Un rendez vous est d’ores et déjà prévu avec chaque parent pour leur expliquer les prochains examens et les prises en charge à venir.

Mercredi 22 avril,

le 2ème « eye camp » s’est déroulé au sein de l’école (maternelle & primaire) de Chitkara. Sur les 1300 élèves, les enfants porteurs de lunettes ont été sélectionnés. Ce sont cette fois 181 enfants qui ont été pris en charge par l’équipe franco-indienne, ainsi que 20 adultes, membres de l’équipe enseignante. L’organisation déjà bien rôdée, a permis à chacun de tourner sur chaque poste et les échanges ont été riches aussi bien professionnellement qu’humainement.

Seuls 35% des enfants ont été diagnostiqués avec une bonne vision et une bonne compensation et la grande majorité d’entre eux était myopes.

Dans 40% des cas un examen sous cycloplégique a été requis, laissant présager une myopie sur compensée ou une hypermétropie latente. Dans 17% ils ont été référés pour de l’entrainement visuel pour gérer des problèmes de vergence. Mais plus important encore, 6% avaient une amblyopie et ont été référés pour des tests complémentaires et une prise en charge rapide. Enfin  2% ont été référés pour une évaluation rétinienne suite à la suspicion d’un problème organique.

Les français ont également monté un « atelier de fortune » afin de rhabiller et réajuster les très nombreuses lunettes « de travers ». 2% des enfants portaient des lunettes cassées et plus ou moins rafistolées.

Jeudi 23 avril,

3ème et dernier eye-camp, direction l’orphelinat de Bal-Sadan. 53 enfants majoritairement âgés de 13/14 ans, ainsi que leurs encadrants, attendaient l’équipe.

 

28% d’entre eux portaient des lunettes. Après réalisation des examens, l’équipe franco-indienne a trouvé et prescrit un changement significatif de compensation à 80% des porteurs de lunettes.

Pour les non-porteurs de lunettes, seuls 42% étaient dans les normes. Pour 31%, il a été prescrit un examen sous cycloplégique, et pour 17% ils ont été référés pour un examen ophtalmologique approfondi. 22% ont été dépistés avec des problèmes de vergence et référés pour des entrainements visuels.

La french team est devenue Indienne ! Le 24 avril 2015 sur les marches de l’Université de Chitkara

Après trois jours d’eye-camps et d’échanges

aussi riches sur le plan professionnel qu’humain, le vendredi 24 avril fut consacré aux échanges culturels. La french team a eu l’honneur d’être habillée à la mode indienne. Pour les filles un sari, ajusté avec soin par des indiennes expérimentées et pour l’unique garçon le turban Sikh traditionnel long de 6 mètres.

 

S’en est suivie la présentation du bilan de la semaine, où chacun a pu partager à sa manière, un petit peu de sa culture en chansons et en danses.

Ces échanges resteront gravés pour toujours, ils furent le reflet de la joie de ce groupe à vivre ensemble et à partager ces moments précieux…

 

Un dernier rendez-vous s’est rajouté au programme de ce vendredi et pas des moindres.

Le Dr Ashok K Chitkara en personne, Chancellor de l’Université de Chitkara, a souhaité rencontrer et recevoir l’équipe française. Le déjeuner fut donc accéléré et une rencontre chaleureuse a eu lieu dans ses bureaux. Après un échange de cadeaux, l’équipe a pu partager son expérience indienne, un peu en français et même en  chinois ! (le Chancellor a étudié ces 2 langues, Camille sachant donner le change en chinois…). Chacun a été séduit par sa   grande disponibilité et son ouverture et a même eu le privilège de découvrir ses talents de musicien au piano comme à la batterie.

 

Des visites et échanges culturels

ont eu lieu tout au long de cette semaine, comme la visite du Rock Garden ou du musée de Le Corbusier retraçant l’histoire de la conception de Chandigarh. Le samedi 25 avril, dernier jour sur le sol Indien, fut l’occasion pour toute l’équipe française de découvrir à 1h30 de route de Chandigarh, le grandiose musée des Sikhs à VIRASAT – E – KHALSA. C’est dans la région du Punjab où se situe Chandigarh que l’on retrouve le berceau du Sikhisme.

 

Le Directeur du bureau des Affaires Internationales de Chitkara, accompagnateur tout au long du séjour, Satyajeet, lui-même de religion Sikh, a partagé avec l’équipe au travers d’une visite exceptionnelle,  ses connaissances du Sikhisme et son approche de la vie : « He is the One, the Truth, the Creator, no caste, no creed, no country dividing, All are equal before Him the only creator of all things »…

 

La fin de ce riche échange ponctué de multiples questions, fut marquée par l’invitation du Directeur du Musée, qui a souhaité connaître les impressions et le retour de français sur leur visite de ce lieu.

Le dimanche 26 avril 2015

bien avant le lever du jour, la french team reprenait la route de Dehli, l’esprit encore endormi mais riche d’une expérience où partage et joie d’être ensemble ont été les maîtres mots, consciente d’avoir vécu une expérience inoubliable.

 

Elle attend maintenant avec impatience septembre 2015 et le Silmo, afin d’accueillir et de retrouver la délégation Indienne pour de nouveaux échanges, de nouveaux eye-camps, et un partage cette fois sous le ciel de France !

Régles d'éthique

En participant aux actions organisées Vision Solidarité Développement  les bénévoles s’engagent à :

  •   Respecter la déontologie professionnelle,
  •   Garder confidentielles les informations  qui pourraient être portées à leur connaissance lors des tests de vision,
  •   Adopter un comportement digne de l’esprit humaniste de Vision Solidarité Développement
  •   Respecter les patients, les membres et les bénévoles et les partenaires de  Vision Solidarité Développement,
  •   Porter de l’intérêt aux patients dont ils ont la responsabilité, les prendre en charge dans les meilleures conditions de santé et de sécurité,
  •   S’habiller et se comporter de façon appropriée, et correspondant à leur responsabilité de professionnels de santé,
  •   Rapporter aux organisateurs, tout évènement important pouvant survenir, après avoir pris les mesures d’urgence qui pourrait s’imposer pour la sécurité des patients,
  •   Ne consommer ni d’alcool ni substances illicites, et limiter leur consommation de tabac pendant l’action Vision Solidarité Développement.
  •   Prendre connaissance des informations et des procédures mises en place pour le bon déroulement de l’action Mumbai Eye Care Campaign, et à respecter le protocole d’examen,
  •   Ne pas faire usage des sigles ou logos Vision Solidarité Développement ou Mumbai Eye Care Campaign sans autorisation officielle,
  •   Ne pas exploiter les éléments, documents ou expériences de Vision Solidarité Développement, Mumbai Eye Care Campaign à des fins commerciales, professionnelles ou personnelles,
  •   Autoriser Vision Solidarité Développement à utiliser pour sa communication sur ses activités, notamment dans les média les photos et enregistrements dans lesquels ils peuvent apparaître,
  •   N’intenter aucun recours contre Vision Solidarité Développement ou leurs représentants,

 Et certifient que les informations fournies à Vision Solidarité Développement sont sincères et véritables, ils reconnaissent que la relation entre eux et Vision Solidarité Développement est une relation de bénévolat et qu’il peut y être mis fin sans justification à tout moment aussi bien par eux mêmes que par Vision Solidarité Développement.